Substance-Stratégies

Évaluation

Lettre à Geneviève Yelle (alias Gen Y)

Publié le: 03/11/2014

Geneviève (tu permets que je t’appelle Gen Y comme tous tes amis qui considèrent que l’anglais rend tout plus actuel, plus jeune, plus attrayant).

Gen Y. Faut qu’on se parle. Oui. De toi. Encore. Je sais. Tu aimes cela.

Remarque que ce n’est pas d’hier que les gens aiment parler d’eux-mêmes. C’est De la Rochefoucaud je crois (qui est encore plus vieux que moi) qui disait même que personne n’est jamais aussi intarissable que lorsqu’il parle de lui-même.

Gen Y. Je comprends d’où tu arrives. Je comprends que tes quatre parents, tes huit grands-parents, tes professeurs t’ont tous dit que tu étais allumée et que tu avais du talent et que tu étais unique. Et tu as fini par les croire.

Remarque que c’est vrai que pour un personne de ton âge, tu en as fait du chemin. Il faut dire qu’en commençant tes cours de ballet, de diction, de karaté, de ski à quatre ans, tu as commencé tôt.

C’est certain qu’en ayant deux chauffeurs de taxi à temps plein dès ton jeune âge, tu pouvais aller partout et en voir du pays. Sans compter que tu avais déjà pris l’avion 6 fois avant 13 ans.

Tu as eu droit à un enseignement de qualité; avant, pendant et après les heures de classe. Tu as fait 3 stages avant d’avoir 20 ans. Tu es née dans une période faste au plan économique. Bref, tu es bien partie dans la vie.

Mais Gen, le marché du travail c’est un peu différent de la vie scolaire. Ce qui est difficile n’est pas de se lever et être à l’heure une fois en plein mois de juillet. Ce qui est difficile c’est de toujours être à l’heure, et ce, même au mois de décembre où il fait noir toute la journée. Ce qui est un exploit n’est pas de respecter l’échéance une fois après une nuit blanche. Ce qui est un exploit, c’est de toujours respecter les échéances tout en dormant normalement.

Ce qui est difficile Gen, ce n’est pas de réaliser une tâche une fois. La vie n’est pas toujours un jeu vidéo où tu changes de niveau dès que tu l’atteint un objectif. Et oui! des fois la vie c’est un peu comme la journée de la marmotte (un film que tu n’as peut-être pas vu mais tu n’as rien manqué; il a été copié mille fois)

Ce qui est fascinant Gen, c’est le paradoxe entre le fait que tu as toute la vie devant toi mais que ta perception du temps est si différente de la mienne. Pour toi, du long terme, c’est 6 mois. Pour mois, 6 mois, c’est du court terme. Pourtant des 6 mois, il m’en reste moins que toi à vivre et encore moins à travailler.

Je sais que tu as une opinion sur ce que je te dis aujourd’hui. Que tu n’es pas d’accord. Mais laisse-moi continuer car j’ai 6 autres Gen Y comme toi à rencontrer aujourd’hui.

Gen. Comprends-moi bien. Moi aussi je t’adore. Tu es vive. Tu trouves des nouvelles façons de faire les choses. Tu as de bonnes premières idées. Mais il faut que tu travailles ta persévérance, ta constance, ta patience.

Je déteste référer à mon propre passé Gen mais du temps de mes parents, ils “espéraient” toucher une augmentation après avoir occupé de nouvelles fonctions. Dans mon  temps, je “m’attendais” toucher une augmentation après avoir occupé de nouvelles tâches. Mais toi Gen, tu souhaites voir ton salaire augmenter avant de réaliser de nouvelles tâches.

En terminant, Gen, il faut qu’on mette un peu d’eau dans notre vin tous les deux, et crois-moi nous réaliserons de belles choses ensemble. C’est d’ailleurs un très joli mot: ensemble.